Recensement de la population – Insee Analyses

Classé dans : Vie Municipale | 0

 

Communiqué de l'Insee

 

La région Centre-Val de Loire avec ses 2 577 866 habitants au 1er janvier 2016, est la région la moins peuplée de France métropolitaine,
avant la Corse. Elle concentre 4% de la population métropolitaine. La population de la région s’accroît de 4 200 habitants en moyenne chaque année entre 2011 et 2016, soit une progression de la population de 0,2 % comparable à celle des Hauts-de-France (figure 1).

Entre 2011 et 2016, la population croît dans les départements du nord de la région et de l’axe ligérien. Le Loiret et l’Indre-et-Loire sont les départements les plus peuplés et regroupent la moitié de la population régionale. Ces départements sont les plus dynamiques de la région, avec
une augmentation de la population de 0,4%par an, semblable à celle de la France métropolitaine.
Dans le sud de la région, les populations du Cher et de l’Indre baissent respectivement de 0,3 % et 0,6 % entre 2011 et 2016. La
diminution s’y accentue puisqu’elle était de – 0,2 % par an entre 2006 et 2011. L’Indre a perdu presque 9 500 habitants en dix ans dont 7 000 habitants sur les cinq dernières années. La contribution du solde naturel (définitions) est positive dans les départements de l’Eure-et-Loir, de l’Indre-et-Loire et du Loiret (plus de naissances que de décès). Le Loir-et-Cher et l’Indre-et-Loire ont un solde migratoire positif (plus d’arrivées
que de départs) (définitions).

Une commune sur deux gagne des habitants. En Centre-Val de Loire, entre 2011 et 2016, un peu moins de la moitié des 1 776 communes gagnent des habitants. Une personne sur cinq vit dans une commune de moins de 1 000 habitants, qui représentent 70 % des communes de la région.n cinq ans, la population des deux plus grandes villes, Tours et Orléans augmente respectivement de 0,3 % et de 0,1 %.

Les 40 communes les plus peuplées de la région regroupent un peu plus de 957 000 habitants soit 37 % de la population régionale.
Entre 2011 et 2016, parmi ces communes, Ingré (45), Mainvilliers (28) et Olivet (45) ont connu les plus fortes hausses de population (entre 1,9 % et 2,6 % de leur population par an en moyenne).